header2

PostHeaderIcon Voyages... - Jean Moreau

voyages-jean-moreau-1edc-web

Voyages ...

Jean Moreau

Editions Detrad aVs

ISBN 978-2-916094-67-0

Prix: 17 euros



Juju et Mathilde sont un couple rare. Parce qu'elle enseigne mais aussi parce qu'elle a un toupet aussi bien accroché que sa fierté, elle est une femme à la fois simple et admirable. Nous aurons besoin de femmes d'une telle trempe dans les temps qui viennent. Résistante et déterminée par ses idées humanistes, autant qu'humaines, elle est de celles qui ne tolèrent pas que la ligne blanche soit franchie.

Lui promène son humour et son sens de l'observation comme un galopin, les associant à une sagesse de chef de village auquel on viendrait offrir des noix de cola. Les voyages pour eux sont des réceptions des coutumes, des rites et des rires d'autres sociétés.

Une jeune Malienne sans papiers risque d'être expulsée et les voilà accueillant cette jeune fille comme l'aurait fait une tante de son pays, au risque de perquisition, de procès. Des risques, ils en ont pris tout au long de leur vie. Leur ami, rescapé du ghetto de Varsovie, devenu journaliste après être passé par l'école française et les cours de M. Bled, puis correspondant de son journal en Afrique du Sud prit, lui, des risques en s'engageant contre l'apartheid. Le voilà enfin revenu après longtemps d'absence. Ils ont vieilli mais leur cœur reste toujours celui des gamins qu'ils ont été, et leur conscience d'adulte est à la mesure des engagements qu'ils ont pris, les yeux ouverts sur le monde.

Au Mali, au Cameroun ou de l'autre côté de l'océan, Mathilde et Juju s'intéressent à toutes les racines. Jean Moreau nous rappelle que la première charte des droits de l'homme est africaine et date... du début du XIIIe siècle. Mais combien l'ignorent ?

Nous voici à Segou où les couchers de soleil sont si beaux sur le Niger, puis en bateau vers Mopti et Tombouctou dans un confort plus que précaire, mais Mathilde s'en moque, ils vont goûter les proverbes du cru et s'intégrer dans la parenté à plaisanterie. Inscrite aujourd'hui au patrimoine immatériel de l'humanité, celle-ci a évité bien des guerres. Marcel Griaule, cher à Juju, la qualifiait « d'alliance cathartique Â».

À chaque voyage son apprentissage de la langue, des coutumes, ses parallèles avec certaines pratiques de la franc-maçonnerie, non celles de Ferry-Tonkin, mais celle de l'universalisme où se partagent ce qui est commun pour peu qu'on s'y attarde et ce qui, différent, s'unit dans la relation de réception des oppositions nécessaires et fécondes.

Jean Moreau pratique la non-violence active. Digne descendant du dieu Hermès il sait que les facéties et jeux d'enfants savent se faire réflexion humaniste symbolique et spirituelle dans la beauté de la nature et du partage, avec l'aimée, l'ami, le frère initié. Voyages... voyages. Préparez donc votre havresac, non pour le voyage du touriste mais pour celui des rencontres porteuses d'espérance. Nous en avons besoin.

Marie-Dominique Massoni




 

PostHeaderIcon Après Charlie - Djemila Benhabib

apres-charlie-benhabib-1edc

Après Charlie

Laïques de tous les pays

mobilisez-vous !

Djemila Benhabib

Editions H&O

ISBN 978-2845472969

Prix: 17 euros


« L'Algérie m'a donné la force, la France la liberté et le Québec des ailes Â», écrit-elle en exergue sur son site personnel. Elle y reprend une phrase de son livre Ma vie à contre Coran. Aujourd'hui en procès au Québec pour avoir dénoncé le programme d'études d'une école musulmane, et de photos montrant des filles jeunes portant le hidjab, elle avait comparé cette école à un camp d'entraînement militaire en Afghanistan et au Pakistan.

La réflexion qu'elle nous délivre ici est à la fois celle d'une analyste qui considère que l'un des critères majeurs du degré de liberté et d'égalité d'un pays est celui de la situation des femmes. Un autre est celui de la situation des artistes et écrivains : Salman Rushdie, Naguib Mahfouz, etc. Elle sait de quoi elle parle. Combien d'artistes ont été victimes des totalitarismes ? Combien de femmes se retrouvent-elles enfermées ou menacées de mort dès qu'elles résistent à la toute-puissance non seulement des fous d'Allah mais de ceux qui les ont précédés au nom d'autres considérations politiques et religieuses. Le totalitarisme n'est pas spécifique du Qatar ou de l'Arabie saoudite. Le XXe siècle a déjà apporté son lot d'horreurs sur notre continent et ailleurs. La laïcité est menacée en même temps que la fraternité par les menées des Frères musulmans et des wahhabites, gangrenant peu à peu le tissu démocratique partout où l'on pense que les « affaires Â» priment l'humain.

L'insolence des humoristes de Charlie, punie de mort, c'est un tournant symbolique pour les démocrates français qui comprennent tout de suite, aimeraient-ils ou non le journal, qu'il leur faut se retrouver sur le champ car la situation est grave. Djemila Benhabib est de ceux-là et son art d'écrire nous porte au cÅ“ur des enjeux de notre temps. « Mais ils ne m'ont pas enlevé mon crayon ! Â» disait une artiste tchèque au sortir des années noires. De l'évocation tout en délicatesse de Charb et de ses amis, à la mise au net du jeu de dupes des islamistes politiques, elle nous émeut autant qu'elle nous apporte des éléments pour ne pas nous laisser piéger dans le jeu de dupes où ceux qui hurlent à l'islamophobie sont devenus (n'en seraient-ils pas conscients) les faire-valoir d'une nouvelle machine de mort, d'un nouveau « vive la mort ! Â» où la liberté qui nous est si chère pourrait sombrer. De même les communautaristes. Machine de mort, l'islam politique s'en prend aux symboles de la liberté, il y a eu depuis Charlie les massacres au Bataclan et à Nice, le soir du 14 juillet... Parallèlement l'islam politique développe une propagande du rachat par l'apologie du martyre : mourir en tuant le plus possible de mécréants avec pour récompense la gloire du martyr et le paradis d'Allah.

Menacés de mort par les islamistes, Djemila Benhabib et sa famille se sont exilées en France, en 1994. Son procès au Québec (septembre 2016) rend compte qu'elle a non seulement à faire front aux islamistes mais aussi aux institutions d'un pays moderne qui laisse enseigner que les filles sont la récompense sexuelle des hommes. Tournée vers l'universel Djemila Benhabib sait, et nous montre, ce qu'il peut en coûter, en ces temps sombres, aux résistants qu'ils soient musulmans, chrétiens ou athées et en appelle à chacun, à nous qui trop souvent oublions que la laïcité n'est pas une vieille baderne à mettre au rancart mais un garant du vivre ensemble libres, égaux et fraternels.

Marie-Dominique Massoni

Djemila Benhabib a reçu les prix de la liberté d'expression 2016 , du Difference Day. Le prix humaniste du Québec 2014, le Prix du livre de l'année 2013, prix international de la laïcité, 2012.





 

PostHeaderIcon Parlez-vous le franc-maçon ? - Pierre Pelle Le Croisa

parlez-vous-le-fm-croissa-1edc-web

Parlez-vous le franc-maçon ?

Les Langages symboliques

de la franc-maçonnerie

Pierre Pelle Le Croisa

Editions Dervy

ISBN 979-1-02-420132-0

Prix: 15 euros



D'emblée, Pierre Pelle Le Croisa pose les justes questions : « Comment comprendre... Sans savoir lire ? Â» Ou « Epeler, sans lire ou écrire Â». Il est vrai que la question du langage maçonnique, composé de mots et d'expressions spécifiques n'est que rarement posée. Complexe ? Il l'est.

Le vocabulaire utilisé appartient à un langage symbolique, peu compréhensible pour un non initié, et même, aussi, parfois, parmi les initiés ! De plus, depuis bientôt trois cents ans, ce vocabulaire évolue selon les rites, les pays, et les obédiences.

Aujourd'hui, à qui veut s'entretenir de vocabulaire de la franc-maçonnerie, on répond par un abécédaire qui, seul, ne suffit pas à étancher la soif du Frère en recherche.

Oui, les maçons ont leur langage. En effet, si « Ici, tout est symbole Â», comme le dit un rituel, c'est que tout ce que l'on voit, entend ou fait dans nos temples maçonniques, a une signification profonde. Rien de ce qui s'y fait, n'est le fruit du hasard. Tout y contribue à l'apprentissage initiatique. Le langage en est un accessoire mais combien important.

C'est pourquoi, au-delà même du simple alphabet maçonnique, illustrant la première de couverture, l'auteur nous dévoile que l'information doit être considérée « comme une forme d'énergie universelle, et que pour être conservée, elle doit changer ou être échangée Â». Ensuite, il s'attache au fonctionnement de la pensée logique.

Rappelons que pour certains, l'origine de l'alphabet maçonnique se trouverait dans le Catéchisme des francs-maçons attribué à Louis Travenol, écrit en 1744, sans toutefois trouver dans ce livre trace d'un alphabet. La source la plus probable semble être le Sceau Rompu (titre complet Khatam Pharouq ou Sceau Rompu) publié en 1745.

L'alphabet maçonnique est un système de cryptage qui se présente sous la forme d'un carré de Saturne et d'une croix de Saint André, sur lesquels sont disposés les lettres de l'alphabet courant, offrant quelques similitudes à l'hébreu dit « carré Â». Treize espaces, contenant les caractères (3x3 = 9 pour le carré et 4 pour la croix), composent le système de l'alphabet maçonnique dont les clefs ne parviennent à dépeindre tous les signes qu'au moyen d'une addition de points.

Un ouvrage qui répond à nombre d'interrogations. Et aide à mieux comprendre les discours maçonniques.

Pierre Pelle Le Croisa a été dirigeant de grandes entreprises et de grandes écoles internationales pour ses activités professionnelles. Franc-maçon depuis 35 ans, membre actif du Grand Orient puis de la Grande Loge de France, il s'est impliqué dans la vie maçonnique de la Grande Loge de France, au sein de ses Loges, au Congrès ÃŽle-de-France et au Conseil Fédéral. Écrivain engagé, il a publié des ouvrages grand public (romans, nouvelles, essais, études philosophiques et littéraires, poésies, livres professionnels) et des ouvrages maçonniques (récits et contes initiatiques, chroniques d'histoire, traités sur les mythes et sur les rites, études symboliques, mémentos sur les grades, travaux de recherche). Il a aussi écrit de nombreux articles dans des magazines et des revues spécialisés.

Il est l'auteur de Le potier aux vases d'hommes et ses arbres de lumières (NUMERIlivre, 2014), Les couleurs de la Franc-maçonnerie les ateliers symboliques (Detrad aVs, 2014), Les êtres vivants non identifiés les E V N I sont parmi nous ! (Eska, 2013), L'exemplarité : Mode d'emploi (Éditions du Cosmogone, 2013) Don Juan le Profane, le Défi du Diable (Detrad aVs, 2011), Mémento 4e degré REAA (NUMERIlivre, 2013), Mémento 3e degré REAA - Paroles de Maître (NUMERIlivre, 2014), Mémento 2e degré REAA - Paroles de Compagnon (NUMERIlivre, 2015), L'initié aux mains de Lumière (NUMERIlivre, 2015), Mémento 1er degré REAA - Paroles d'Apprenti (NUMERIlivre, 2014), Liberté, égalité, fraternité, valeurs de la franc-maçonnerie : Droits et devoirs (MdV Éditeur, 2013), La parole est au silence ! Le signe du secret (Éditions du Cosmogone, 2009), La pré-histoire des francs-maçons : Les mythes fondateurs ou Pierre d'Etoile (Éditons du Cosmogone, 2007), coécrit avec Jean-Pierre Bayard.

YG





 

PostHeaderIcon Initiation & Littérature - Sylvain Floc'h

initiation-litterature-floch

Initiation & Littérature

Sylvain Floc'h

Editions Detrad aVs

ISBN 978-2-916094-51-9

Prix: 25 euros




Sylvain Floc'h, docteur ès-Lettres et Professeur émérite de l'université de Pau et des Pays de l'Adour est un spécialiste de la littérature anglaise du XXe siècle. Après une mise en garde des fausses initiations, l'auteur expose que l'initiation absolue, source et ressource de la conscience humaine, doit accueillir de la part du lecteur, ce caractère universel et intemporel de la démarche initiatique.

« Philosopher, c'est apprendre à mûrir Â» écrit l'auteur, nous emmenant à travers les Å“uvres d'Isaac Newton, Emmanuel Swedenborg ou encore Goethe, Victor Hugo ou Henri Bosco. Y sont abordés, non seulement, des auteurs francs-maçons, comme Robert Burns, Rudyard Kipling, Mozart, Franklin, ou supposées tels comme Jonathan Swift ou Carlo Collodi, le père de Pinocchio. Sylvain Floc'h met en parallèle la cérémonie de réception avec la lecture d'un roman Dans les deux cas, c'est vivre une aventure initiatique.

La question de l'initiation concerne, au premier chef, le lecteur. Tant par une réinterprétation des mythes anciens que par un vécu des trois voyages auxquels est soumis le candidat, cet ouvrage nous ouvre un autre monde : celui du merveilleux, mis en vers ou en prose par les plus grands écrivains de toutes cultures. Finalement l'auteur nous offre un art de vivre, de penser, d'aimer et d'agir.

YG





 

PostHeaderIcon Les 50 principes fondamentaux de la franc-maçonnerie - Laurent Kupferman

3-minutes-50-principes-kupferman-1edc-web

3 minutes pour comprendre

les 50 principes fondamentaux

de la franc-maçonnerie

Laurent Kupferman

Editions Le courrier du Livre

ISBN 978-2-7029-1241-6

Prix: 18 euros


Vous avez dit Franc-Maçonnerie ? Bien sûr, vous en avez déjà entendu parler, mais savez-vous vraiment de quoi il s'agit ? S'il est vrai que ce genre d'ouvrage s'adresse plus à un public curieux et désireux apprendre, force est de reconnaître qu'il sera bien utile aux frères pour acquérir et comprendre les bases de l'Art Royal.

C'est donc un livre de « vulgarisation intelligente Â», qui aidera à comprendre les 50 principes fondamentaux de la maçonnerie. Il met les idées ou thèmes chers aux frères en texte et en image et les explique de façon claire et accessible à tous, même celles qui peuvent paraître des plus complexes en 30 secondes, 2 pages, 300 mots et 1 photo ou plusieurs photos, soit 3 minutes en tout pour connaître. Ainsi le maçon pressé verra son appétit livresque satisfait.

Sept grands thèmes sont étudiés avec le même souci pédagogique : Le francs-maçons des origines, les rituels, le langage symbolique, les mythes, l'universalisme de la franc-maçonnerie, les valeurs, la spiritualité et la religion en franc-maçonnerie. Plus de trois cents ans de pratique du noble Art sont parcourus. Avec un tel ouvrage entre les mains, les Surveillants et Vénérables Maîtres, pourront, à loisir, instruire et former, en puisant à une source sérieuse.

Laurent Kupferman est essayiste et chroniqueur littéraire. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages remarqués sur la franc-maçonnerie et a publié, en collaboration avec Emmanuel Pierrat, Les Grands textes de la Franc-Maçonnerie décryptés (Éditions First, 2010), Ce que la France doit aux Francs-maçons et ce qu'elle ne leur doit pas (Éditions First, 2012), Le Paris des Francs-Maçons (Cherche-Midi, 2013) et Les Aventuriers de la République (Fayard, 2015).

Le Courrier du Livre excelle à publier des ouvrages de qualité dans de nombreux domaines tels que : médecine chinoise, quantique, thérapies énergétiques et spiritualité.

Claudia Trédaniel, sa directrice éditoriale, fait la part belle à la cause animale, à la vulgarisation des sciences, et à toutes les formes de santé au naturel-phytothérapie, aromathérapie, homéopathie, etc. Beaux livres illustrés, petits guides pour mieux vivre au quotidien ou livres pratiques accompagnés d'un DVD, font le succès de cette marque éditoriale qui accorde un soin tout particulier au sérieux de ses auteurs et à l'esthétisme de ses publications.

Le Courrier du Livre est une des composantes du Groupe Guy Trédaniel, proposant les plus grands noms en spiritualité et nous offrant des ouvrages de référence.

3 minutes pour comprendre est une collection scientifique pour aborder tous les grands domaines de la connaissance qui offre plus de quinze ouvrages. Pour chaque théorie, une double page : une explication simple, claire et concise sur la première, des schémas ou photographies pour mieux comprendre sur l'autre.

YG






 

PostHeaderIcon Les irremplaçables - Cynthia Fleury

les-irremplacables-fleury-1edc-web

Les irremplaçables

Cynthia Fleury

Editions Gallimard

ISBN 9782070147298

Prix: 11,99 euros



Avec le choix d'un titre de roman pour une réflexion sur notre temps, Cynthia Fleury met l'accent sur l'imagination créatrice propre à chacun. Si la philosophie peut être clôture et si notre société est dans la dilution dans un océan d'images et de sons où s'endort la conscience, la philosophe et psychanalyste secoue la torpeur.

Nul n'est indispensable, dit-on. Certes, seul un esprit totalitaire peut affirmer ceci, mais ce qui est asséné à l'envi aujourd'hui c'est que chacun est remplaçable. Le résultat est que peu osent rendre compte de leur expérience de vie, de leurs souffrances comme de leurs joies. Ce qui nous est chanté, l'individualisme, produit de la rationalité instrumentale est l'opposé de l'individuation. L'un aliène le sujet, l'autre permet lui permet d'advenir. Prendre conscience de son atomisation, de l'expropriation de sa propre expérience, est certes douloureux, mais cela permet d'aller à l'encontre de l'entreprise de désolation de soi-même.

Se sentir irremplaçable c'est commencer à se dresser, à se responsabiliser, voir l'autre de la même manière c'est déjà être entré en résistance contre la chosification, le déni d'être qui est fait. Le chemin de l'individuation fait céder les illusions de toute-puissance qui ont pour corollaire la destructivité. Réfléchir aux asservissements pernicieux, aux enjeux du pouvoir, à sa nature de simulacre qui enferme dans la servitude volontaire telle que l'entendait La Boétie, est un enjeu majeur. « Verbaliser c'est faire le lien Â», comment faire que le sujet soit à nouveau au cÅ“ur du collectif quand la réification semble avoir triomphé ? Cela passe par l'écart du rire ou du sourire, indispensable pas de côté. Il passe aussi par l'imagination, « faculté des seuils Â» permettant la mise en mouvement. Il s'agit de se décentrer pour voir son lien aux autres, au sens que certains recherchent éperdument sans vouloir se mettre en mouvement, au risque d'y perdre le sens de leur ego. Le chemin est parfois douloureux, mais la connaissance de soi est prise de risque. L'humour, qui permet le pas de côté d'avec soi-même, et l'amour aident à tracer le chemin. Associés à l'imagination ils sont les portes d'accès à une humanité plus vraie.

L'individuation se fonde sur le « Connais-toi toi même Â» du temple de Delphes, sans cesse rappelé par les francs-maçons. Ainsi chacun se réapproprie sa capacité d'agir, ses mots (sa langue), son temps aussi. Les femmes ont une longue histoire de confiscation de ces trois espaces. En psychanalyste, Cynthia Fleury nous montre que le pouvoir agit ainsi sur chacun.

Rien n'est jamais acquis, la démocratie peut être mise en péril, et elle l'est par la prolifération des populismes, nationalismes et intégrismes dans des pays qui pouvaient se croire à l'abri de l'hydre. Résistance à la déshumanisation, l'individuation passe par l'éducation, qui n'a jamais de fin, étroitement liée à la solidarité. S'émanciper de l'idole pouvoir, faire que chacun, être libre et solidaire, s'unisse à d'autres pour agir dans son champ qui est aussi celui du politique, tel pourrait être l'enjeu de cette réflexion philosophique, psychanalytique, et très en prise avec les principes chers aux francs-maçons.

Se bâtir permet de bâtir. Le souci de soi et celui de la cité sont liés. Éthique et politique : la démocratie est en crise. La démocratie a en elle-même une tendance à l'entropie, les principes y sont une chose, la réalité une autre. L'État de droit ne serait-il qu'une coquille vide, une réalité formelle ? Ne devons-nous pas lui insuffler une nouvelle vitalité, un récit commun ? Mais seuls peuvent contribuer à cette revivification des sujets libres conscients de leur singularité, créatifs, non des personnes assignées à l'obéissance et qui feront scrupuleusement leur tâche comme le faisait un Eichmann. Cynthia Fleury continue après d'autres l'Å“uvre de déconstruction du dogme du pouvoir, de ses simulacres et de ses leurres face au pouvoir de chacun de faire, d'être, seul et avec d'autres.

Être reconnu par l'autre est essentiel. La dernière partie de la réflexion porte sur l'éducation familiale et sociale et son rôle clé dans le processus d'individuation. Depuis la discipline préalable à l'éducation se concevant selon un futur de l'espèce, selon Kant, et nécessité de développement des potentiels de chacun au cours de sa vie, elle pose la question du qu'en est-il aujourd'hui. Éduquer une personne dans le sens de son irremplaçabilité en lui montrant l'importance de l'ouverture à l'autre, de la responsabilité mais aussi de l'honnêteté intellectuelle. Se relier à soi et à l'autre semble au regard des essais publiés cette année, et qu'on me pardonne la conjonction d'apparents opposés, une urgence philosophique. Il en va peut-être de la sortie de la glose ou de la philosophie comme histoire d'elle-même. Il se pourrait que des philosophes aient cessé d'êtres des amuseurs, experts en spectacles des plateaux télé, et aient pris conscience qu'ils sont irremplaçables.

Marie-Dominique Massoni





 

PostHeaderIcon Le cheminement de l'apprenti franc-maçon - Olivier Pouclet

cheminement-apprenti-fm-pouclet-1edc-low

Le cheminement de l'apprenti franc-maçon

Interprétation psychologique

et symbolique

Olivier Pouclet

éditions MdV

ISBN 978-2355991820

Prix: 15 euros


Mircea Eliade (1907-1986), historien des religions définit l'initiation comme « un système de rites et de tradition orale, qui change radicalement le statut de l'initié ». Pour lui, l'initiation signifie un changement vraiment « ontologique » de l'existence.

De la mort de l'homme vieux à la naissance de l'homme nouveau, par l'initiation, le néophyte acquiert une autre existence que celle d'avant l'initiation. Il est devenu donc « un autre ».

Olivier Pouclet pose donc la question de savoir quel est le sens profond des différentes épreuves vécues pour devenir un Franc-Maçon.

Si le rituel de l'initiation est unique, il en est différemment du processus de l'initiation. Il est permanent. Il change le profane, devenu initié, très profondément.

C'est à cela que s'attache l'auteur. Il prend pour exemple « Le Petit Prince, allégorie du changement de statut ontologique ».

Prenant les choses dans l'ordre, du cabinet de réflexion au nombre 3, Olivier Pouclet n'hésite cependant pas à traiter du labyrinthe, de la lumière visible et invisible pour terminer par ce mystérieux égrégore.

Il travaille aussi à définir le rôle et la fonction des voyages initiatiques, leur donne une définition et les place correctement dans le rituel maçonnique.

Le but de tout cela n'est-il pas finalement de trouver en soi l'harmonie et la paix poursuivie par l'Ordre maçonnique ?

Psychiatre spécialisé dans les addictions et franc-maçon, Olivier Pouclet signe ici son premier ouvrage MDV Editeur. Sa pratique médicale et son expérience maçonnique, encore récente, confère à l'auteur un regard à la fois neuf et acéré sur le processus psychologique de l'initiation.

YG





 

PostHeaderIcon Les Tisserands - Abdennour Bidar

les-tisserands-abdennour-1edc-web

Les Tisserands

Réparer ensemble

le tissu déchiré du monde

Abdennour Bidar

Editions LLL - Les Liens qui Libèrent

ISBN 979-10-209-0396-9

Prix: 16 euros



« Sans eau, sans terre, sans lumière Â», les êtres humains de ces temps dépérissent. Nous avons « besoin de sens Â», d'espérance, d'idéal et savons aujourd'hui qu'on ne saurait limiter ces besoins à la sphère privée tandis qu'au dehors le monde peut crouler. Abdennour Bidar part de la notion de triple lien nécessaire à tout humain : lien à soi, à l'autre et à la nature. Celui qui se présente comme un « méditant engagé Â» fait un état des lieux du tissage social de l'humanité actuelle. Il en constate les usures, les trous, et va s'attacher à montrer comment ravauder l'ouvrage, réparer pour se préparer à la mutation d'époque déjà en cours. Crise salvatrice ? Tel est le fond de la réflexion qui peut se résumer dans la phrase d'Hölderlin que reprend Abdennour Bidar : « Là où croit le péril croît aussi ce qui sauve Â». Énergie matérielle certes, mais énergie spirituelle sont nécessaires à notre société.

Indépendamment des croyances personnelles, des choix politiques de chacun, il est des êtres qui inventent de nouvelles modalités du vivre ensemble et qui font pousser des jardins à l'insu de ceux qui ne savent que répercuter le fracas du monde et de ses assassins. Non, la rivalité n'est pas la loi humaine. Le philosophe va s'attacher à de multiples pratiques de passeurs où se dessine l'espoir du monde face à « la loi de la jungle, qui livre chacun à la compétition de tous contre tous », à l'illusion des tribus où chacun ne peut rencontrer que l'indifférence de l'autre, auquel il est lui-même indifférent. Une nouvelle anthropologie est nécessaire où l'on réapprendrait à « faire société Â» avec soi-même, avec l'autre et avec la nature en se replaçant dans une « réinscription méditative dans la nature Â». Un ruisseau suffit.

Il nomme « Tisserands du lien intérieur Â» ces personnes qui ont mis en pratique l'écart nécessaire sans pour autant se couper du monde et sans enfermer celui-ci dans une totalité théorique car « tout est tissage de liens dans la culture humaine Â». Notre vitalité dépend de ces liens qui libèrent et que nous savons ou non tisser avec notre milieu. Pic de la Mirandole, non plus que Bergson ne sont loin de ce « monde-toile Â» pour peu que nous y soyons les jardiniers de notre humus sur lequel nous pouvons nous dresser. Nous sommes reliés à la vie universelle et notre tâche pourrait bien être de reprendre fil à fil les liens dont on voudrait nous faire accroire qu'ils sont définitivement rompus.

La leçon profonde des maîtres du passé n'est-elle pas de se débrouiller seul ? Ramana Marashi est pour lui un grand frère, non un maître à penser ou un guide spirituel. Sa leçon, pourrait-on résumer, est de partir en quête de son « qui suis-je ? Â». « On n'est pas initié, on s'initie soi-même Â» nous vient comme en écho. Descendre vers notre abîme insondable, notre noir océan, notre fond sans fond, et en remonter quelque poisson, quelque pépite, agrandit notre réel, accroît notre lumière. Et ce chemin pour un être humain passe par l'autre, qui parfois a entrepris semblable chemin. Bidar suggère ainsi à ses lecteurs d'aller voir du côté de la Franc-maçonnerie ou d'autres voies de cette espèce.

Le centre Sésame, qu'il a créé avec Inès Weber, porte en son nom l'idée de semence et de plante mais aussi celle de seuil, de porte d'un lieu où « tout est transmis, rien n'est enseigné Â» où le chemin se fait des échanges de marcheurs ou d'agriculteurs singuliers. Nous avons sans cesse besoin des autres qui nous font le cadeau de nous autoriser à donner, et qui nous donnent en nous permettant d'ouvrir d'autres fenêtres sur nous-même et sur le monde. Les Créatifs culturels en France fut l'un des premiers livres à mettre en lumière l'apparition d'une nouvelle culture qui n'envisage plus l'humain comme « un atome de vie séparé Â» sans lien avec les autres, avec l'univers. Ces discrets résistants sont pour Abdennour Bidar la lumière même de l'espérance dans un monde où une à une, les lumières du spectacle, des profits et du pouvoir se sont faites puissances de mort. Mais « la nuit est enceinte Â» dirait Edgar Morin.

Marie-Dominique Massoni






 

PostHeaderIcon Les Héritiers de la Lumière - Michael Rapp

les-heritiers-lumiere-rapp-1edc-web

Les Héritiers de la Lumière

Une nouvelle histoire

de la spiritualité

Michael Rapp

Editions Bussière

ISBN 9782850905476

Prix: 24 euros



La recherche spirituelle est inhérente à l'homme. Depuis qu'il est homme, il cherche à répondre à ces trois questions fondamentales : D'où viens-je, Qui suis-je, Où vais-je ?

Les mythes, la spiritualité, les religions tentent de l'aider à répondre à ces questions.

Pour retracer cette quête, cet ouvrage vous invite à un voyage à travers les millènaires et les cultures, depuis les grottes du paléolithique jusqu'à nous, en passant par les premiers rites funéraires, les mythes fondateurs, les religions révélées, la franc-maçonnerie et la « sagesse éternelle Â».

Voyage ô combien initiatique que ce voyage : au fil de l'histoire, le lecteur y retrouvera, éparpillées mais bien présentes, les pierres laissées sur le chemin de la connaissance par quelques « grands initiés Â»

En revisitant l'histoire de la spiritualité, de ses premières lueurs jusqu'à la franc-maçonnerie, dont il considère qu'elle est un syncrétisme de toutes les sagesse, en passant par les mythes fondateurs et les trois monothéismes, l'auteur propose aux francs-maçons de continuer à être, voire pour certains à redevenir les « gardiens de la flamme Â» pour que, aujourd'hui et demain, celle-ci brille encore dans le cÅ“ur des hommes.

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand ....

AJL






 

PostHeaderIcon Le polar ésotérique - Guillaud et Marlin

polar-esoterique-guillaud-marlin

Le polar ésotérique

Sources, thèmes, interprétations

Lauric Guillaud & Philippe Marlin

Editions Oeil du Sphinx

ISBN 979-1-09-150639-7

Prix: 18 euros



Depuis quelques années, ils fleurissent dans les vitrines des libraires avec succès. Cette vague a été lancée, dans la décennie précédente par Dan Brown au niveau international, mais, dans sa déclinaison en Bande dessinée, le genre avait déjà rencontré un large public avec la série «le triangle secret» de Didier Convard.

La recette en est, en théorie, assez simple : on mêle les lieux et les époques, on multiplie les déplacements spatio-temporels, dans un contexte religieux, mystique, ou franc-maçonnique et on mixe le tout. Selon le talent de l'auteur, le sujet, l'éditeur, la saison et le hasard (l'édition n'étant pas une science exacte), l'opus atteint quelques milliers d'exemplaires ou des centaines de milliers, mais le succès du genre, quoi qu'il en soit, ne se dément pas pour tous ces auteurs, héritiers des détectives de l'étrange.

Les auteurs, en véritables spécialistes, nous entraine dans une enquête de ce genre si populaire aussi passionnante que la lectures des polars ou des thrillers ésotériques peut l'être. Pour le meilleur et-ou le pire, l'éso-polar invitant à une relecture de l'histoire du monde, ses ressorts sont fatalement révisionnistes et conspirationnistes. Pour le meilleur et-ou le pire car, selon le degré d'esprit critique du lecteur, ils peuvent alimenter les trop nombreuses théories du complot qui se répandent sur internet ou, au contraire, permettre de mieux séparer le fictionnel du réel, c'est selon. Dans ce domaine, il est même des fictions qui se sont fait corps, tant la frontière peut être parfois ténue entre irrationnel et réel.

Quoi qu'il en soit, la lecture de cet ouvrage n'est pas seulement à recommander aux auteurs qui veulent mettre leur pas dans les traces de Ravenne-Giacometti, d'Henri Loevenbruck ou de d'Umberto Ecco (question d'ambition et de talent) mais bien plus encore à tous ceux qui sont intéressés par les mécanismes de l'imaginaire et du fantastique .

Dans tous les cas, cette nouvelle mythologie populaire, qui devient la caisse de résonnance des angoisses du présent est une invitation à réenchanter le monde et à retrouver le sens du sacré. C'est tout le mérite des auteurs de nous permettre de comprendre ces mécanismes.

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL






 

PostHeaderIcon L'Europe sous l'acacia Tome 3 - Yves Hivert-Messeca

europe-accacia-t3-messeca-1edc

L'Europe sous l'acacia

Histoire des franc-maçonneries

européennnes du XVIIIe à nos jours

Yves Hivert-Messeca

Editions Dervy

ISBN 979-1-02-420135-1

Prix: 33 euros


Yves Hivert-Messeca est Docteur en histoire et chercheur. Il est aussi franc-maçon. Voici plusieurs années qu'il a entamé le projet très ambitieux de donner un panorama, quasi exhaustif, de l'histoire de la franc-maçonnerie à l'échelle européenne. Une façon de mener son « grand Å“uvre Â», en quelque sorte !

Avec ce troisième tome, Yves Hivert-Messeca embrasse, de manière magistrale, ce que l'on pourrait appeler « le siècle noir Â» de la franc-maçonnerie. En effet, partout en Europe, les francs-maçons connurent la délation, la persécution, le saccage, le pillage des temples et même la déportation ou pire la mort.

A travers le prisme particulier de la Franc-Maçonnerie, ce sont toutes les horreurs et tragédies du siècle passé qui resurgissent ; cette approche de l'histoire par le biais de celle de la franc-maçonnerie montre combien l'évolution des obédiences a été affectée par l'évolution des sociétés dans lesquelles elles évoluaient.

Si la grande guerre vit la chute de plusieurs régimes autoritaires, si l'espoir naquit après celle-ci, des régimes autoritaires virent le jour en Allemagne, en Espagne, en Russie, en Italie, au Portugal et en France. La montée des nationalismes alla de pair avec une montée de l'antisémitisme et de l'antimaçonnisme.

Les théories du complot fleurirent, associant tour à tour, et selon les pays, la franc-maçonnerie à la CIA ou au KGB, au « capitalisme apatride Â», juif, forcément juif, ou, au contraire à « l'internationalisme communiste Â». Dans les deux cas, sur fond de « cosmopolitisme Â» , ce sont bien les mêmes fantasmes irrationnels qui étaient à l'Å“uvre.

Il faudra attendre, en Europe Occidentale, la fin de la seconde guerre mondiale, et en Europe de lest, la chute de l'Union soviétique, pour que la franc-maçonnerie puisse , de nouveau, faire entendre ses idéaux de Liberté, d'Egalité, de Fraternité

La lecture de cette gigantesque fresque est passionnante, tant l'érudition da l'auteur est grande et tant son écriture est fluide. Il a su faire de ce puzzle compliqué une gigantesque fresque et rendre clair et compréhensible un paysage complexe : Ordo ab chaos, pourrait-on dire .

A défaut de construire un temple, c'est un monument remarquable et incontournable qu'est en train de construire Yves Hivert-Messaca, qui la parachèvera prochainement avec la parution d'un quatrième tome.

Toutes celles et ceux qui veulent comprendre dans quel mouvement général des idées leur engagement s'inscrit se doivent de lire « L'Europe sous l'acacia Â».

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL