la-foi-d-un-fm-dupuy-pgdr-1edc

La foi d'un Franc-maçon



Richard Dupuy

Editions Pierre Guillaume de Roux 

Collection initiatiques

Prix: 20,90 euros


Ils sont rares les ouvrages prétendant dire ce qu'est la franc-maçonnerie. Entre Jean Mourgues, Henri Tort-Noguès, Jean Verdun, Claude Saliceti, voici qu'est réédité l'ouvrage «La foi d'un franc-maçon» de Richard Dupuy.

C'est une heureuse initiative qu'il convient de saluer, car depuis son grand succès en 1975, il n'avait pas été réédité, alors qu'il est devenu un «classique».

En cinq chapitres et 183 pages sont abordés les thèmes suivants : Finalité et méthode, Histoire et légende, De l'opératif au spéculatif, La franc-maçonnerie spéculative moderne, La philosophie du mestier.

A mon sens, les chapitres un et cinq ne souffrent aucune critique négative. Les développements sur «la méthode maçonnique «, «La voie ésotérique», «La vie spirituelle»,» La foi maçonnique» «La technique initiatique», «Les effets visibles de l'initiation», «L'édification d'une morale universelle» sont des textes d'une grande clarté, écrit par un humaniste incontestable, franc-maçon authentique, lucide, clair et pédagogue. Ils n'ont rien perdu de leur actualité et on ne peut que recommander de les donner à lire à tout impétrant, et même aux autres, ne serait-ce que pour leur rappeler «La franc-maçonnerie, ça sert à quoi ?». La réponse de Richard Dupuy, développée sur une dizaine de pages, pourrait tenir, comme il l'écrit, en une phrase : «La franc-maçonnerie, cela sert à passer de la conjugaison du verbe «avoir» à la conjugaison du verbe «être».

Pour autant, et cela n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage, les chapitres «Histoire et légende» «De l'opératif au spéculatif», «La franc-maçonnerie spéculative moderne» ne sont pas exempts de critiques. Comme on le sait, l'ouvrage a été publié en 1975 et il n'est pas l'œuvre d'un historien mais d'un dignitaire (plusieurs fois grand-maître) du REAA tel qu'il est pratiqué, en France, à la GLDF. Or, il se trouve que l'histoire, en tant que science, de la franc-maçonnerie a fait quelque progrès, c'est le moins qu'on puisse dire, et que, pour autant que je le sache, la GLDF ne détient l'exclusivité du REAA. Lire que la franc-maçonnerie est une invention «catholico-templière», comme il le prétend, fera, sans doute, lever les sourcils de quelques historiens de la Franc-maçonnerie internationalement reconnus et il m'apparait, bien que non spécialiste de l'authentique histoire de la franc-maçonnerie, que, pour partie au moins, l'histoire qu'écrit Richard Dupuy relève plus d'une certaine légende que de l'histoire. En tout cas, c'est l'une des raisons pour lesquelles la réédition de cet ouvrage eût méritée d'être «contextualisée».

A cette réserve près, il faut, bien entendu, lire cet ouvrage, d'autant qu'il y a, comme on le comprend, plusieurs manières d'envisager sa lecture et qu'il convient d'interpréter ce texte, qui reste un témoignage d'un grand intérêt.

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL