plancher-en-loge-fm-carniri-1edc

Plancher en loge

l'art de ne savoir ni lire ni écrire


Gael Carniri

Editions Conform

Prix : 15 euros


Dans nombre d'obédiences maçonniques en France, plancher est l'un des exercices majeurs de la pratique maçonnique. Mais plancher n'est pas, contrairement à ce que d'aucuns pensent, faire un exposé sur un sujet donné... Encore faut-il le faire maçonniquement, en utilisant la méthode de penser maçonnique... Nombre d'ouvrages sont parus sur le sujet qui pour la plupart, se contentent d'être un condensé des multiples ouvrages dits de communication, sur le thème «comment écrire un exposé» et «comment prendre la parole en public». Or, il y a un mode de penser maçonnique spécifique, utilisant une méthode, dans le cadre de la recherche de «la» Vérité et de l'étude de «la» Morale, et, à ma connaissance, cet ouvrage est le seul s'appuyant sur cette méthode et l'explicitant ; c'est là son premier grand mérite.

Structuré en quatre parties, l'ouvrage expose d'abord ce que sont les buts et les sujets possibles d'une planche, faisant, au passage, voler en éclats la fausse distinction, si souvent entendue, entre sujets sociétaux et sujets symboliques. La seconde partie est consacrée à l'exposé de ce qu'est la «méthode initiatique maçonnique», basée sur une ritualisation de la parole, une herméneutique, et une manière de philosopher. La troisième partie est, elle, consacrée, à cette notion centrale de la «recherche de la vérité, en explicitant, de manière claire et simple, ce qu'est la fameuse pensée ternaire, ce dépassement de la pensée duale, fondée sur le concept de «coincidentia oppositorum». La quatrième partie permet enfin, s'appuyant sur les exposés préalables, d'apprendre comment tracer le plan de la planche, l'écrire, et surtout la «dire». La dire, c'est-à-dire poser une pierre au centre de l'édifice, autour de laquelle la parole va pouvoir circuler.

Car le but d'une planche, et Gaël Carniri le rappelle fortement, n'est pas un exposé fait par un individu devant un auditoire passif, sur un sujet donné, mais l'exposé d'un «point de vue», forcément partiel et partial, par un membre du groupe, devant ouvrir à une série de questionnements par les autres membres du groupe... Plancher est un exercice de groupe, devant amener à faire comprendre à chacun de ses membres que si une chose peut être pensée d'un point de vue, elle peut toujours être pensée d'un autre point de vue. Cette manière de penser ouvre à une série de «questionnement» qui sont, spiraliquement, sans fin. Le questionnement est la base de la méthode philosophique, c'est aussi la base de la méthode maçonnique.

L'éditeur, dans la promotion de l'ouvrage, indique que c'est là le meilleur ouvrage de Gaël Carniri. C'est probable mais qu'importe. Ce qui est sûr, à nos yeux, c'est que tout franc-maçon conséquent, prenant au sérieux la méthode initiatique maçonnique, et voulant s'initier au mode de penser maçonnique et le maîtriser, devrait lire cet ouvrage et mettre en œuvre sa méthode, avant de plancher, et ce, à quelque grade qu'il soit. Sous son titre «modeste» et son «petit» volume, il s'agit là d'un ouvrage important et même fondamental pour quiconque veut, réellement, se mettre à penser, donc plancher, «maçonniquement».

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL