les-clefs-edifice-benne-1edc

Les clefs de l'édifice



Jean-Michel Benne

Editions Dervy

Isbn :   979-1-02-420042-2

Prix : 22 euros


On le sait, le tableau de loge est un «mandala» invitant à la méditation. Armé des méthodes de la psychologie des profondeurs chères à Jung et d'une connaissance reconnue de la symbolique maçonnique, l'auteur nous invite à un cheminement.

Ce cheminement ouvre les portes du mystère de chacun des symboles du Tableau de loge pour les replacer dans un parcours initiatique cohérent et dynamique. Montrant que ce cheminement initiatique correspond à ce que Jung a appelé «processus d'individuation», l'auteur montre au lecteur comment il peut se construire une expérience, un vécu. C'est cette expérience, ce vécu, possibles, après avoir compris et intégré «les clefs de l'édifice» qui font de la voie initiatique maçonnique, une méthode de transformation de l'être.

«En nous permettant de découvrir le troisième terme entre deux éléments opposés, le symbole nous apporte la Sagesse ; en nous transmettant le numineux, l'énergie propre à l'archétype, il nous communique la Force ; en conciliant ce qu'il y a en nous de conscient et d'inconscient, le symbole nous invite à l'Harmonie».

Chaque symbole du Tableau de loge est porteur d'un message initiatique. Jean-Michel Benne, de manière didactique, les analyse, au regard de la psychanalyse jungienne, un par un, ouvrant ainsi les portes de l'interprétation.

C'est ainsi que chaque symbole est vu à trois niveaux, tel qu'il est appréhendé dans la littérature maçonnique, en tant que vecteur d'un message initiatique, en termes de moyen de connaissance de soi.

Ces trois niveaux de lecture sont riches de sens et permettent à chaque lecteur d'envisager la symbolique comme une méthode de connaissance de soi, un moyen de faire accéder à la conscience des éléments de soi enfoui dans l'inconscient.

Cet ouvrage est, en cela, l'application concrète de la méthode exposée par Jean-Luc Maxence, il y a quelques années, dans «Jung est l'avenir de la franc-maçonnerie».

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL