debuts-fm-france-kerjan-1dec-w

Les débuts de la franc-maçonnerie française

de la Grande Loge au Grand Orient 1688-1793


Daniel Kerjan

Editions Dervy

Isbn :   979-1-02-420033-0

Prix : 23 euros


Comment est-on passé, en France, dans la première moitié du XVIIIième siècle, d'une organisation quasi-clandestine «d'affidés stuartistes» utilisant comme couverture certains des us et symboles de la maçonnerie opérative à cette franc-maçonnerie proposant à ses initiés une nouvelle forme de sociabilité, une philosophie et des pratiques démocratiques inédites dans le royaume ?

Des débuts de l'Ordre jusqu'aux derniers ajustements durant la période révolutionnaire, on découvre une histoire humaine, ambitieuse et cohérente.

«On le sait, l'histoire de la franc-maçonnerie en général, celle de la franc-maçonnerie française en particulier, a longtemps vécu sous le règne des légendes urbaines et des récits pieux. A lire certains ouvrages encore publiés de nos jours, on pourrait croire, du reste, que ce royaume des rêves n'a pas encore été complètement abandonné» écrit, avec opportunité Roger Dachez dans sa préface.

Nous sommes, avec cet ouvrage, aux antipodes de cette histoire légendaire, qui ne s'appuie pas sur une méthodologie rigoureuse que Roger Dachez dénonce.

Daniel Kerjean, alliant la rigueur méthodologique à l'impartialité intellectuelle, livre un récit clair, justifié pas à pas par les documents, sur les circonstances de l'émergence de la grande puissance maçonnique, le Grand Orient de France, qui d'ailleurs s'appelait en fait «Grande loge nationale de France».

C'est donc en s'appuyant sur l'énorme masse de documents d'archives du fonds maçonnique de la Bibliothèque Nationale, que Daniel Kerjean nous conte , par le menuet à travers le destin des frères qui ont, réellement, vécu cette histoire, en même temps qu'ils la fabriquaient, comme un roman, la naissance de ce qu'il faut bien, appeler «la franc-maçonnerie française»

Loin d'être un ouvrage réservé aux « spécialistes », cet ouvrage devrait être, aujourd'hui, lu par tous les sœurs et frères, toutes obédiences confondues, qui sont parfois «victimes» d'une «histoire», revisitée par l'idéologie, fabriquée par l'obédience à laquelle ils ou elles appartiennent, tant sa lecture éclaire, de façon objective, certains débats actuels.

Et c'est ainsi qu'Hiram est grand...

AJL